11
juin
2019

C’est reparti pour le brevet

Auteur : Fred LAUNAY

Un petit article… Cela faisait longtemps… Et pourtant les projets se sont multipliés : obtention de l’E3D, nouvelle version d’infectivaccs avec un nouveau personnage, deuxième génération de l’escape game AEVUM, des belles productions sur l’EPI “enquête criminelle”, de nouvelles manips… Bref, le temps me manque pour publier ici toutes ces nouveautés mais j’aimerais tant…

Mais là il y a urgence ! En effet, le 29 avril, le couperet est tombé concernant les matières scientifiques représentées lors de l’épreuve écrite du 28 juin 2018 sur eduscol (article officiel) : les SVT (youpi) et la physique-chimie en série générale comme en série professionnelle.

Contrairement aux années précédentes, les élèves de Pondichéry n’ont pas ouvert le bal de cette session 2019 et composeront en même temps que les élèves de la métropole. C’est donc les élèves d’amérique du nord qui cette année ouvriront le bal. Pour retrouver tous les sujets : Cela se passe par là! Quoi de plus efficace que de s’entraîner avec des vrais sujets ?

En ce qui concerne le sujet de Washington :

Télécharger (PDF, 269KB)

Pour ceux qui désirent m’envoyer leurs réponses pour que nous puissions en discuter, cela se passe par là : svt@s-pritduverdeterre.fr

(suite…)

Mail
30
janvier
2019

Des productions élèves en “facultatif”

Auteur : Fred LAUNAY

Depuis quelques semaines j’ai augmenté la fréquence de mes demandes “facultatives” au élèves dans le but de voir comment ils réagissent face à un travail qui n’est pas obligatoire. Bien sûr la première réaction est assez connue, s’assurer qu’il n’y a aucune entourloupe du professeur (coutumier du fait, c’est vrai) : “Monsieur, c’est sûr, on n’est pas obligé de le faire ? On ne sera pas sanctionnés ?” Non, non c’est sûr…

Alors j’en vois venir “déjà quand c’est obligatoire, certains ne font pas le travail alors forcément si c’est facultatif…”, oui c’est vrai que pour l’instant, pour un bon 1/3 des élèves, le fait que le travail ne soit pas contraint est suffisant pour qu’il ne soit pas fait. Alors dans quel but donner du travail facultatif ? Pour tester une idée que j’ai en tête, qui pourrait être une combinaison entre évaluation par compétences et méthode “Freinet” (en partie du moins), où, pour obtenir une distinction encore à définir (badge, brevet, bon point…) l’élève devra valider des compétences travaillées obligatoirement de manière “classique” mais aussi décider de faire et rendre des travaux facultatifs au moment qui lui semble le plus opportun… Bref une idée que je suis en train de creuser…

Alors qu’est-ce que ça donne ? Et bien disons que pour l’instant c’est plutôt décevant dans l’ensemble, généralement sur les 2/3 des élèves qui abordent le travail facultatif, très peu l’aboutissent…Mais le coté encourageant c’est que ceux qui aboutissent vont au delà de ce que j’osais espérer. Premier exemple : la production de Aïcha en 4ème sur la “caricature” du trajet des spermatozoïdes, une production vraiment aboutie (malgré les quelques petites erreurs scientifiques) :

D’autres belles productions comme celles de Maëva ou Samuel montre que parfois le travail facultatif a pris le dessus sur le travail de base, ici par exemple la représentation est très intéressante et plutôt bien imaginée mais les obstacles rencontrés par les spermatozoïdes ont quasiment disparu.

Le facultatif peut aussi être évalué, pour par exemple “rattraper” ou donner une seconde chance dans des compétences moins souvent évaluées. C’est le cas de la modélisation, qui n’avait pas été très bien réussie concernant les ondes sismiques. J’ai alors proposé de réaliser de manière facultative une modélisation de volcan. Certes, une élève seulement s’est donné la peine de réaliser un modèle de volcan, mais quel modèle :

Mon idée de proposer des choses facultatives suit son cours de même que mon projet “distinction” mais quoi qu’il en soit, de ces tests resteront de très belles productions d’élèves.

Merci donc à Aïcha, Maëva, Samuel et Kloé pour leurs belles productions!


Mail
18
décembre
2018

Stop motions de la transmission des allèles

Auteur : Fred LAUNAY

Nous en parlions il y a quelques semaines, le temps de faire réaliser les stop motions aux élèves et de se coller au montage pour d’obtenir le résultats à suivre. Certes nous avons rencontré quelques difficultés avec le logiciel, une prise en main assez rapide mais quelques dysfonctionnements à régler, mais étant le seul logiciel “portable” de stop motion, et je le répète ne pouvant pas installer les logiciels de notre choix, nous avons bien dû faire avec et ma fois, les résultats sont tout de même satisfaisants.

Les élèves ont adhéré à cette activité, surtout l’aspect informatique, et j’ai l’impression que les outils mis en oeuvre (modèles + informatique) a contribué à rendre plus accessible des notions compliquées.

Allez trêve de discussions, il est temps de vous montrer le résultat :

N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires…

Allez notre enquête avance, le coupable sera-t-il démasqué ? 


Mail
27
novembre
2018

Une digestion ? Oui, mais in vitro svp!

Auteur : Fred LAUNAY

Après avoir suivi de manière plus ou moins précise le protocole expérimentale proposé dans l’activité, les élèves de 5ème sont venu à bout de ces molécules d’amidon présentes dans la “feuille de brique”.

Pour les expériences un peu (ou beaucoup) ratées, les mémoires défaillantes et les élèves absents, voici donc de beaux résultats obtenus lors de notre digestion in vitro :


Tests à l’eau iodée


Tests au réactif de Fehling

Avec D : Tube de test au début;
T : tube témoin après 15 min à 37°c ;
E :Tube expérience après 15 min à 37°c avec enzymes digestives.

Un nouveau protocole, la Xième revisite de ce TP,  toute neuve… Au rebut le pain, le jus de pain, la solution d’amidon chimique… Oubliés les risques de brûlures lors du chauffage des tubes pour le réactif de Fehling… Je crois avoir enfin trouvé le protocole qui permet d’obtenir des résultats concrets, qui fonctionne et qui plait, il me semble, aux élèves… (qu’en pensez vous ?) Ces nouveautés de cette année sont inspirées par le très riche groupe de discussion facebook SVT : partage, conseils, questions à base de feuille de brique et de chauffe tube à  80°C. C’est une vrai réussite!

Alors que c’est-il passé ? Pourquoi le pain devient-il sucré ?

Et n’oubliez surtout pas Lavoisier…


Mail
12
novembre
2018

Du stop motion en classe

Auteur : Fred LAUNAY

Le stop motion est cette technique ancestrale de mettre en animation des images par leur enchaînement, qui se faisait à l’ancienne dans le coin des pages de cahier qui feuilletée rapidement laissaient un bonhomme “fil de fer”se déplacer par à coups. A l’origine des premier dessins animés et encore utilisé à ces fins, le stop motion a bien sûr évolué, notamment avec l’avènement du numérique. De nos jours de nombreux logiciels permettent de faire du stop motion, depuis les gratuits jusqu’aux logiciels professionnels coûtant plusieurs centaines d’euros. Il ne s’agit pas là d’aller réaliser des films professionnels mais bien d’utiliser un outil accessible à nos élève pour leur permettre de réaliser des stop motion de phénomènes dynamiques et donner un peu de vie à nos modèles en les animant. Pour cela j’ai testé plusieurs logiciel gratuit et vais vous indiquer celui qui me semble le plus adapté à ce que je recherchais.

“And the winner is”…

Plusieurs raisons à ce choix :

  • L’interface intuitive et simple
  • Les options réduites mais assez complètes pour un montage correcte
  • Une version test en ligne (fonctionnalités réduites mais pratique tout de même)
  • Enfin et surtout, pas d’installation système nécessaire, ce qui permet son utilisation sur des environnements numériques de travail dont nous avons, nous professeurs, de moins en moins la main sans avoir à passer par de longues démarches de demande d’ajout à un catalogue applicatif restreint…

Le lien vers le site officiel du développeur Bruno Lefèvre : https://heronanimation.brunolefevre.net/

Et je me permet de vous mettre en téléchargement direct les zip des version pour windows, il ne vous restera plus qu’à extraire le dossier pour utiliser le logiciel : HeronAnimationx32.zip HeronAnimationx64.zip

Les troisièmes testent en fin de semaine pour animer des chromosomes entre des cellules parentales, des gamètes et une éventuelle cellule oeuf… Je vous ferai connaître leurs impressions et partagerai leurs productions si elles en valent le coup…

à suivre…


Mail
1
novembre
2018

Les suspects se tapent l’affiche

Auteur : Fred LAUNAY

Dans le cadre de notre EPI SVT-Physique (revoir le trailer), les analyses des indices s’enchaînent et les informations sur notre coupable se dessinent peu à peu.

Ainsi l’analyse du caryotype effectué à partir des prélèvements et celle de l’enregistrement de la voix du suspect nous permettent déjà d’amorcer un profil pour notre coupable.

De nouvelles analyses effectuée récemment devraient permettre aux élèves de déterminer le groupe sanguin du suspect à partir d’expériences de coagulation du sang retrouvé sur la scène de crime.

En analysant les résultats obtenus lors des expériences effectuées dans cette activité les élèves enquêteurs pourront faire avancer leur démarche scientifique afin de confondre le suspect.

Les fiches descriptives des suspects étant maintenant définies et affichées dans les salles, ainsi que disponible sur la page de l’EPI, ici le carnet de nos enquêteurs doit se remplir et la liste de nos suspects se réduire.

Parviendront-ils à démasquer le coupable ?


Mail
28
octobre
2018

Le deuil du réchauffement climatique

Auteur : Fred LAUNAY

Alors que la communauté scientifique a très largement dépassé le stade du doute raisonnable concernant le réchauffement climatique d’origine humaine et que les scientifiques se penchent actuellement sur des modèles afin de comprendre les impacts qu’aura ce réchauffement climatique sur la biodiversité, les écosystèmes et bien sûr les sociétés humaines, il m’est apparu que nos sociétés semblent se comporter comme des personnes en deuil.

Le deuil est un processus social que nous avons malheureusement tous à vivre, que ce soit le deuil d’une relation, d’une époque ou plus tristement d’une personne chère qui nous quitte.  Les psychologues décrivent ce deuil par l’enchaînement de plusieurs étapes, et ce sont ces étapes qui me semblent s’enchaîner concernant le réchauffement climatique. En quoi nos sociétés semblent-elles faire le deuil du réchauffement climatique ?

Etape 1 : le déni

Nous en parlions déjà il y a presque un an, dans un article sur les climatosceptiques mais malgré les nombreuses preuves scientifiques du réchauffement climatique induit par l’Homme et ses activités, et bien que les représentations de ce phénomène soit de plus en plus explicite comme en témoigne cette vidéo montrant l’évolution de l’écart des températures par rapport à la moyenne au cours des 100 dernières années :

le climato scepticisme continue de faire des émules parmi des personnalités, des dirigeants de grandes nations et même certains scientifiques.

Etape 2 : La colère

S’en vouloir, en vouloir aux autres… A qui la faute de ce réchauffement climatique ? Sont-ce nous ou les autres qui sommes responsables ? Des questions qui se posent à chacun des rassemblements gouvernementaux sur le climat.

En France on commence à faire payer, le prix de l’essence atteint des sommets, l’état taxe pour inciter les citoyens à adopter un comportement plus responsable concernant le climat, les citoyens râlent et c’est bien normal, leur pouvoir d’achat en est très sérieusement impacté. Aider les Français réellement plutôt que de les y contraindre par les taxes (essences, incitations participatives…) ne seraient-il pas une approche plus favorable pour cette transition écologique ?

Etape 3 : la négociation

On commence à voir sur les réseaux sociaux et dans certaines émissions ou sites de vulgarisation scientifique des articles concernant certains bien faits de ce réchauffement climatique, en voici deux exemples :

Même si les prévisions concernant la biodiversité à toutes les échelles (écosystèmes, espèces…) se montrent très pessimistes, on transige, on marchande…

Il semblerait que pour les plus avancé dans ce deuil de réchauffement climatique nous en soyons là, à l’étape 3.

Etape 4 : la dépression

Il nous resterait donc à traverser cette étape 4 en espérant que celle-ci ne soit pas trop brutale face à cette transition écologique qui induit tellement de modifications dans nos habitudes de vie, dans nos sociétés.

Etape 5 : l’acceptation

Puis enfin l’acceptation, sans laquelle nous ne réussiront pas cette transition. Rappelons-nous que notre génération peut encore agir, mais que pour la suivante, il sera déjà trop tard pour préserver la vie sur Terre telle qu’elle est aujourd’hui.

Pour conclure cet article, une citation que l’on attribue aussi bien à Geronimo, qu’à Sitting-bull, la seule certitude étant que c’est un proverbe originaire des natifs (amérindiens) :

Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson.
Alors ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas.

Ce qui peut-être peut nous entraîner sur la voie de l’acceptation de ce qu’est et ce que doit devenir notre civilisation.


Mail
15
septembre
2018

Nouvelle organisation en 6ème

Auteur : Fred LAUNAY

Un nouveau trailer pour un nouveau fonctionnement.

Cette année nous avons décider de mettre en place une véritable pluridisciplinarité pour l’enseignement des sciences et technologie en 6ème. Pour amorcer le thème, éveiller la curiosité et commencer les explications sur le fonctionnement, quoi de mieux qu’un petit trailer de mise en bouche :

Quatre projets s’articulent donc autour du thème de l’installation martienne. Dans leur emploi du temps les élèves ont 4 heures de sciences, et les professeur interviendront avec un enchaînement de 2 h + 2h, dans les deux matières concernées par le projet en cours sur une période de 8 semaines. Chaque projet est un véritable projet issu des deux matières qui le constitue.

Pour voir plus de détail sur le contenu de chaque projet, c’est par ici!

Nous espérons que les élèves adhéreront aux projets et s’investiront pour des productions finales qui dépasseront nos attentes…

A suivre…


Mail
10
septembre
2018

A la recherche d’eSTéVé Chiphyme!

Auteur : Fred LAUNAY

Un EPI sciences pour finir le cycle 4.

Pour la seconde année consécutive, les élèves de troisièmes vont mener l’enquête pour résoudre l’énigme de la disparition de notre nain de jardin adoré. Cette année les collègues de physique se joignent à nous pour exploiter les indices. Un EPI est né, les élève vont réeelement “jouer” aux détectives et pourront présenter leur enquête lors de l’oral du brevet. Voici sans attendre plus le trailer de l’EPI.

Dans ce trailer, le suspens est à son comble, les élèves de troisième devront mettre en avant de nombreuses compétences au cours de quelques activités en SVT et physique pour confondre le coupable du kidnapping.

Une liste de suspect est en cours de constitution. Au gré des activités, les élèves pourront supprimer certains suspect de cette liste, après avoir relevé les informations apportées par l’étude de nos indices.

Seront-ils à la hauteur et retrouverons-nous Estévé ?


Mail
2
septembre
2018

Il est venu le temps… de rentrer!

Auteur : Fred LAUNAY

Le temps d’un dernier café devant l’ordinateur, dans la tasse “cadeau de fin d’année de mes petits 6F”,  pour rentrer les listes d’élèves, se connecter pour la première fois depuis quelques semaines au différent ENT, relever les mails dont ceux de longue date qui nous ont échappés…

Vérifier crayons, trousse, disques durs, clés usb…

Pas de doutes la rentrée est imminente. Nous allons devoir troquer les tongues contre les chaussures fermées.

Il est alors temps pour moi de vous souhaiter une très belle rentrée à tous, collègues d’ici et là, parents qui allez accompagner vos enfants, ou les laisser partir avec un pincement au coeur mais la certitude qu’une certaine tranquillité finira par s’installer de nouveau à la maison, et surtout élèves. Une rentrée particulière pour moi qui accompagnerai mon grand pour son entrée en 6eme, avant d’aller accueillir moi même mes petiots 6eme de l’année.

Que vos emplois du temps vous conviennent, parce que ne nous en cachons pas, en ce jour de rentrée, que ce soit profs ou élèves, ce qui importe le plus c’est de découvrir l’emploi du temps de l’année, celui qui ponctuera nos journées pendant 1 an. Et puis bien sûr retrouver les amis, sont-ils dans la même classe que moi, avons nous des classes en commun avec les collègues.

Bref, quelque chose d’assez classique qui se répète chaque année mais qui pour autant ne perd pas ce  petit mélange entre appréhension et excitation. Sensation éphémère que nous aurons perdue dès le lendemain de la rentrée, alors profitez-en tous et passez une merveilleuse rentrée!


Je vous laisse et vais archiver les quelques messages de l’année dernière, comme une page qui se tourne pour laisser apparaître la nouvelle page que va dévoiler cette rentrée.

Bonne rentrée!


Mail